264.Rien , ni personne

Publié le par Ingrid

Regarder encore et encore tes photos, les toucher comme pour te carresser, mais elles sont si .froides, sans vie, sans voie, sans cette petite voie qu’était la tienne, sans cette chaleur et se souffle que je pouvais sentir dans mon cou quand je te prenais dans mes bras.

Rien, ni personne ne pourra jamais combler ce trou, c’est énorme trou avec lequel je vis depuis ce 16 septembre 2006, rien, ni personne …………

Affronter ta maladie m’a demander un courage énorme, mais affronter ton absence m’en demande tellement plus ! Le soir ma dernière pensée est pour toi et le matin la première est encore pour toi. Et chaque jour je me dis «  Ce n’est pas possible ! Pas toi ! »

Je te cherche souvent, j’essaie de sentir ta « présence », cette présence que tant de monde ressent quand il arrive à la maison. Je suis à l’affut d’un signe, d’une toute petite chose qui pourrait me faire te sentir …………..

 

Ma louloute tu me manques tant !


 

Commenter cet article

Eve 26/01/2009 17:13

Quelle jolie complicité ! Très joli sourire que celui d'Eva."Quelquefois j'aimerais avoir une paire d'ailes, Pour te rejoindre quelques instants dans ton Ciel"Bisous à vous et à Eva.PS : je me suis permise de mettre le lien de votre blog sur le mien.

Nathalie ( maman de Cassandra ) 25/01/2009 10:49

Rien ni personne ne remplacera nos enfants parce qu'ils sont irremplaçables...leur courage , leur volonté , leur lutte en ont fait des êtres exceptionnels et c'est pour cela qu'ils nous manquent tant !Merci Ingrid pour tes jolis commentaires , ils me touchent beaucoup à chaqe fois.Quand je pense à Cassandra ( c'est à dire tous les jours ) je pense aussi à Eva , Candice , Damien , Bérénice ...et bien d'autres encore : ils sont tous ensemble dans mes pensées Bisous Nathalie

fabienne (maman de Damien) 24/01/2009 22:21

c'est vrai que les photos sont importantes, on en a besoin et en même temps, c'est tellement de frustrations. ça fige des souvenirs passés mais, quand la personne n'est plus là, les souvenirs n'ont plus le même parfum, le même goût... je comprend ce besoin du toucher, de l'ouie, etc. et notre impuissance...gros bisous Ingrid, je pens etrès souvent à toi et à Eva.Je passe souvent sur arc-en-ciel et voit toujours nos enfants côte à côte sur le site. C'est comme si, ils se souriaient...fabienne

tata nath 24/01/2009 14:52

Elle nous manque tellement à nous aussi.Nous vivons avec le chagrin que son départ nous à laissé mais nous vivons avec l'horrible certitude que nous ne pourrons jamais  alléger votre souffrance à toi ma grande  soeur à mon beau  frère chéri et  mon adorable Cyril.Et c'est un sentiment  qui nous ronge lui aussi de l'intérieur on devrait toujours pouvoir guérrir les gens qu'on aime de leur souffrance...    Tata Nath

Gnark Sombre (Bruno) 23/01/2009 17:40

On ne guérit jamais de la douleur - on vit avec.Peu bavard, je te lis. Courage.