234.Il y a des jours

Publié le par Ingrid

Il y a des jours plus faciles que d’autres, mais il y a des jours tellement difficiles !

Il y a deux ans tu étais avec nous. Oh pas comme nous l’aurions aimé, mais tu étais là ! Tu étais en train de te battre, de te battre pour vivre.

La maladie, l’hôpital, les examens, les chimios, la radiothérapie ….. Ça a été dur pour toi, pour nous, mais ce n’est rien comparé aux quatre derniers mois de ta vie !

Pourquoi tant de souffrance ? Pourquoi une petite fille de 7 ans devait subir tout ca ? Pourquoi tous ces efforts pour le résultat qu’on connait ?????????????????????

 

Ce n’est pas la mort qui est venue te chercher, non !
Parce que tu as réussi à lui faire faux bond plusieurs fois !
Non, celle qui t’a enlevée, c’est la maladie, ce fichu gliome ! Ce fichu cancer ! Contre elle tu ne pouvais plus rien faire, tu avais déjà tant fait !
A 7 ans tu as été si forte, si courageuse, tu es un modèle pour nous …………….mais est ce toi qui doit être notre modèle ????
Non !

La maladie nous a séparée. Elle nous a volée ton odeur, ta voix, tes calins ,tes bras, elle nous a tout pris ! Il ne nous reste que les souvenirs et ton AMOUR.

Bientôt deux ans que tu t’es envolée, deux ans ………….. Et pourtant j’ai l’impression que c’était hier.

 

Il y a des jours plus difficiles


 

 

Ton sourire est avec nous ,chaque jour . Petit papillon

Commenter cet article

béa 24/09/2008 11:12

chère Ingrid,je partage entièrement ce que tu ressensje t'envoie toutes mes pensées de réconfort et de soutientamitiémaman de ucas

mandouse 20/09/2008 12:48

Voici l'arcticle que j'ai créé, dites moi si des choses vous gênent, merci:
Titre : Eva
 
Eva est décédée à sept ans et cinq mois. Elle s’est pourtant battue sans relâche, comme une reine, contre une tumeur du tronc cérébral. Jamais elle ne se plaignait. Elle était entourée par sa maman, son papa et son grand frère. Eva aimait la vie, comme n’importe quel enfant, mais cette tumeur est arrivée, et il a fallu l'accepter. 
Pourtant, Eva continue d’exister, à travers des associations, et récemment, un tournoi de foot a été organisé pour elle. Sa maman a créé un blog pour elle, pour que tout le monde sache à quel point elle a été courageuse, même pendant la maladie.
 Alors, pour lui rendre hommage, et la faire continuer d’exister, rendez vous sur son blog : (je ne sais plus l'adresse pouvez vous me la rappeler merci)

anne margotin 17/09/2008 23:09

Bonsoir, Je suis la maman d'un petit garçon, Lucas, disparu il y a 4 mois de la meme tumeur qu'Eva, 8 jours avant de feter ses 8 ans, un jour de fete des Mères . Oh oui, c'est si difficile de continuer sans nos enfants, vous avez trouvé les mots tellement justes pour exprimer ce qu'on ressent, cette boule dans la poitrine, dans le fond de la gorge qui ne disparait jamais, tous ses souvenirs, heureux et parfois tragiques . La vie est si injuste, l'absence pèse un peu plus chaque jour et ses moments tellement insupportables . En tout cas, j'admire la force que vous avez à écrire, à exprimer vos sentiments, votre fille était une petite fille formidable, tout comme notre petit garçon . Avec toute mon amitié,Anne, la maman de Lucas et d'Hortense

nelly 15/09/2008 11:24

Bonjour INGRIDEt oui il y a des jours faciles et des jours très difficiles, surtout en cette période .ET quand on se met à repenser à  tout notre vécu avec nos loulouttes,  le moral  est plutot dans les chaussettes.Et comme tu dis pourquoi nous prendre nos enfants chéris.Je penses à toi  très fort surtout demain .Je t embrasse et pleins de bisous tendres à Eva.Nelly

Jasmine 12/09/2008 14:08

Chez nous aussi le sourire d'Eva est présent chaque jour... C'est lui qui m'accueille tous les jours sur mon bureau, juste à côte de celui de mes p'tits loups à moi... Et tu n'ignores pas, Ingrid, combien de temps je passe à l'ordi chaque jour... Et bien, tous ces moments sont toujours "mes" petits tête-à-tête avec Eva, sans compter les séances multi-hebdomadaires de repassage :-) !!! Tu vois, ta petite louloute reste toujours présente dans nos pensées et dans nos coeurs... Or, n'est-ce pas une part d'immortalité que de rester vivant dans le coeur de ceux qui nous aiment ?... Affectueusement, Jasmie